Faire des travaux d’économie d’énergie pour payer moins d’impôts

L’accoutumance humaine est synonyme de surconsommation énergétique. À titre d’exemple, l’homme dépense en moyenne 95,2 million de barils de pétrole par jour. La promotion de l’écogeste s’avère être une urgence car cela permet d’épargner un maximum d’énergie. En 2017, les énergies renouvelables couvrent presque 18% de l’électricité consommée en France. Mais toujours, dans l’optique d’augmenter ce pourcentage, une défiscalisation a été mise en place pour tous travaux d’économie énergétique.

La possibilité d’un crédit d’impôts sur les transitions énergétiques ou CITE grâce à l’isolation thermique

Les isolations thermiques extérieures (mûrs extérieurs) et intérieures (les sols, les sous-pentes, etc) permettent de combattre les déperditions de chaleur lors des temps froids hivernaux. De plus, ces isolations aident à contrer les courants de vents violents. Une technique qui réduit les consommations énergétiques quotidiennes, en éludant l’utilisation des chauffages électriques. Sur le plan financier, les crédits d’impôts pour la transition énergétique ou CITE arrivent à déduire presque 30% des travaux énergétiques. Mais qui bénéficie du CITE ?

Tous les logements en France métropolitaine et d’outre-mer, tirent parti de cet avantage sur l’impôt du revenu. Seulement, il devrait s’agir de votre habitation principale, ce qui signifie lieu de résidence du foyer fiscal. Une autre condition est également requise : l’ancienneté de votre local. Elle doit surpasser les 2 ans pour pouvoir être éligible au CITE. A savoir que, ces crédits ne concernent que les mûrs déjà existants et non les nouvelles constructions. Toutefois, un plafond de prix a été imposé: 150 € pour les isolations extérieures, et 100 € pour les isolations intérieures. Cependant, cette politique sera abolie fin 2020 pour être remplacée par des montants forfaitaires de crédits d’impôts pour l’année 2021.

Les chaudières gaz à condensation pour une rentabilité de plus de 100%

Une chaudière gaz à condensation est un substitut du gaz classique, ayant une performance plus écologique et plus économique. Celle-ci ne se limite pas uniquement à garantir la production d’eau chaude, mais assure également le chauffage. Ainsi, pour que sa consommation soit moins de 10% à 25%, elle condense une partie de la vapeur en procurant une chaleur de la même quantité que celle produite d’habitude. Pour ses travaux énergétiques, il suffit d’installer un conduit d’évacuation pour l’eau chaude et un conduit de fumée pour extirper les produits de la combustion. En effet, un crédit accordé de 30% des constructions, accompagné des 25% d’économie d’électricité donnent un rendement égal à 110%.

Foyers et grandes industries: réduction d’impôt en outre-mer et aide pour la France métropole

Le monde regorge d’énergies renouvelable : lumière du soleil, vent et eau. D’ailleurs, la loi Girardin permet une défiscalisation sur les DOM et les TOM grâce à l’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque via les panneaux solaires. Cette réduction des impôts arrive à dépasser les 74.000 €. Malheureusement, la France métropole n’en est pas bénéficiaire, mais privilégie d’aide jusqu’à fin 2020. Encore, uniquement les foyers français en métropole à faibles revenus, utilisant les panneaux solaires, peuvent jouir de cette aide. Cette dernière est de l’ordre de 390 € par kWc, c’est-à-dire, 1170 € pour 3 kWc.

Exit mobile version