Le suivi post opératoire d’une réduction mammaire

Pour équilibrer la grosseur des deux seins, la meilleure solution est la réduction mammaire. L’opération de réduction mammaire se fait sous anesthésie générale. On effectue des incisions avec un décollement probable de muscles. À la sortie du bloc opératoire, un bon suivi post opératoire est nécessaire pour éviter toutes complications et obtenir des résultats satisfaisants.  

La nécessité du suivi post opératoire

Le rêve d’avoir des seins réduits ne prend pas fin à la phase de l’opération. Le suivi post opératoire d’une réduction mammaire est une étape de la plus haute importance dans l’obtention d’un bon résultat et la réussite de l’opération. Vous devez bien suivre les consignes données par le chirurgien. Pendant quelques mois suivant votre opération de réduction mammaire, le chirurgien vous accompagne et effectue un suivi régulier de votre état de santé.

Si de votre côté, vous ne suivez pas les prescriptions du chirurgien, vous courrez un risque élevé de complications et une cicatrisation difficile des incisions. Il est important d’assurer un suivi de réduction mammaire très strict et d’être attentive aux changements et aux douleurs ressenties au niveau du sein concerné. Si des rougeurs apparaissent ou si vous ressentez une douleur sévère et persistante, un gonflement anormal ou encore si vous avez de la fièvre, consultez votre chirurgien. Il est le seul qui sait s’il s’agit d’une infection ou d’une autre complication.

Les dispositions à prendre après l’opération d’une réduction mammaire

Généralement, après l’intervention chirurgicale d’une réduction mammaire, la douleur ressentie est supportable. Un simple antalgique prescrit par le médecin traitant suffit pour calmer la douleur. Il peut avoir un léger gonflement au niveau du sein opéré. Mais cela peut diminuer par la prise d’un anti-inflammatoire ordonné par votre chirurgien. Il est tout à fait normal lorsque vous ressentez une légère gêne au niveau du bras lorsque vous faites un petit mouvement. Effectuer un petit massage au niveau de la nuque peut vous soulager. Lors de l’opération, le chirurgien applique un pansement étanche que vous devez porter pendant une semaine pour vous permettre de reprendre petit à petit vos habitudes quotidiennes. Avec le port de ce pansement, vous pouvez prendre une douche sans difficulté, mais vous ne devez pas encore prendre un bain ou une douche pendant une semaine.  

De même, pour bien maintenir vos seins, votre chirurgien vous recommande de porter un soutien-gorge de contention pendant quelques semaines jour et nuit. Pendant trois jours après l’opération, gardez bien serré votre soutien-gorge et pendant un mois, vous pourrez le porter plus confortablement. Pendant un mois au minimum, vous ne devez pas porter d’objets lourds ni pratiquer de sport. N’exposez pas au soleil vos cicatrices pendant un an. Vous ne devez reprendre votre travail qu’après 15 jours de votre sortie selon votre activité professionnelle. Pendant 10 jours, vous serez suivi régulièrement par votre chirurgien pour le contrôle des pansements et de la cicatrisation. Ensuite, les consultations post-opératoires sont espacées jusqu’à un an.   

Les complications qui peuvent survenir

Malgré le fait que l’intervention de la réduction mammaire n’est pas classifiée comme intervention dangereuse, des complications peu courantes peuvent survenir. Comme dans toute opération chirurgicale, vous devez prêter attention au suivi post opératoire d’une réduction mammaire. Des infections, des accidents thrombotiques, une possibilité d’ouverture de la cicatrisation ou un hématome c’est-à-dire un épanchement sanguin provoqué par la rupture d’un vaisseau peuvent arriver. Comme dans toutes opérations chirurgicales, ces risques doivent être considérés raisonnablement. Il suffit de recourir à un bon chirurgien et de bien suivre ses consignes.

Dans la majorité des cas, les interventions de la réduction mammaire se déroulent sans problème. Mais, il y a quand même des complications qui peuvent survenir. S’il y a un saignement ou un hématome ou une infection, il sera nécessaire de faire une nouvelle intervention. Il y a aussi un retard de cicatrisation ou des cicatrices surélevées ou des résultats insatisfaisants comme une asymétrie. Ces complications peuvent être atténuées par une intervention à distance comme le tatouage médical.