Les différences entre l’anglais britannique et l’anglais américain

anglais américain

Publié le : 07 novembre 20237 mins de lecture

L’anglais est la langue internationale la plus utilisée dans le monde, mais il existe des différences significatives entre l’anglais britannique et l’anglais américain. Ces différences peuvent avoir un impact sur votre compréhension et votre expression orale, ainsi que sur votre capacité à communiquer efficacement avec des locuteurs natifs. Chaque variété d’anglais a ses propres particularités, notamment en termes de prononciation, de vocabulaire, de grammaire et d’usage culturel. Consultez cette page pour en apprendre davantage sur les différences notables entre l’anglais américain et l’anglais britannique.

Prononciation

Alors que les accents britanniques et américains diffèrent dans l’ensemble, certaines nuances précises s’appliquent à la prononciation de certaines lettres et syllabes. De plus, l’intonation et le rythme de la parole sont également importantes et peuvent susciter des confusions si elles ne sont pas comprises.

Les différences dans la prononciation des voyelles

Les principales différences entre la prononciation britannique et américaine des voyelles concernent la longueur et les sons plus doux et plus rugueux. De plus, à l’exception de certaines lettres courtes, les voyelles britanniques sont plus longues que les voyelles américaines. Par exemple, dans le mot « voiture », le « o » est plus long dans le britannique et en Amérique, il devient plus court et rugueux. Les lettres « a », « e » et « i » sont également affectées par cette différence.

Les différences dans la prononciation des consonnes

Les consonnes sont généralement prononcées plus doucement en anglais britannique. Par exemple, le « t » à la fin des mots comme « petit » se prononce beaucoup plus doucement en Angleterre qu’aux États-Unis. Les consonnes doubles, comme dans les mots « stade » et « ballon », sont généralement prononcés plus rapidement et avec plus de force en Amérique qu’en Angleterre.

Les différences dans le rythme et l’intonation

Les Américains ont tendance à parler plus rapidement et avec plus de force que les Britanniques. De plus, les différences de rythme et de ton entre les accents britanniques et américains sont très facilement perceptibles pour l’oreille. Les Britanniques ont généralement une intonation plus fluide et plus douce que les Américains, qui soulignent plus fortement et plus fréquemment. Cependant, celles-ci peuvent varier en fonction de la variété de l’anglais parlé et de l’emplacement géographique.

Vocabulaire

Outre les différences de prononciation, le vocabulaire varie légèrement entre ces deux variétés d’anglais. Il est important de connaître les différences pour s’exprimer correctement et se faire comprendre par des anglophones d’autres pays.

Les différences de vocabulaire courant

Il existe de nombreuses différences de vocabulaire courant entre l’anglais britannique et l’anglais américain. Pour les mots communs, le vocabulaire britannique a tendance à être plus ancien, alors que l’anglais américain est souvent plus récent, plus flexible et plus moderne. Par exemple, un tapis est appelé un «carpet» en anglais britannique, alors qu’en Amérique il est appelé un «rug». Les bébés sont appelés «babes» en Amérique et «bairns» en Angleterre. Cependant, il existe également un grand nombre de mots communs partagés par les deux variétés d’anglais.

Les différences de vocabulaire professionnel

Il existe également des différences subtiles dans le vocabulaire lié aux secteurs professionnels. De même, dans le cadre des sports et hobbies, certains mots et expressions ne sont pas interchangeables entre les variétés de l’anglais britannique et américain. Par exemple, le football anglais est appelé le «soccer» en Amérique, et le football américain est appelé le «footsieball» en Angleterre. D’autres différences notables peuvent être trouvées dans le vocabulaire relatif aux ordinateurs, aux finances et à la médecine, où les expressions diffèrent significativement entre l’Angleterre et les États-Unis.

Les différences dans l’utilisation des expressions idiomatiques

Les expressions idiomatiques peuvent également présenter des différences entre l’anglais britannique et l’anglais américain. En règle générale, les Britanniques s’en tiennent à des expressions plus archaïques, alors que les Américains optent pour des expressions plus modernes. Par exemple, les Britanniques disent «pull your socks up», alors que les Américains disent «shape up». Les Américains utilisent aussi des expressions telles que «all of a sudden» ou «aint nobody got time for that» qui ne sont pas utilisées en Angleterre.

Grammaire et orthographe

En plus des variations régionales en termes de prononciation et de vocabulaire, les différences entre l’anglais britannique et l’anglais américain s’étendent également à la grammaire et à l’orthographe. Ces différences peuvent être plus subtiles, mais elles sont tout aussi importantes car elles affectent de manière significative la communauté des utilisateurs.

Les différences dans l’orthographe de certains mots

Les deux variétés de l’anglais partagent beaucoup d’orthographes communes, mais certaines lettres sont différentes, notamment les lettres «ise / ize» et «our / or». Les termes tels que «publicise», «organise», «entertainment» et «colour» sont toujours orthographiées avec «ise» et «our» en anglais britannique, alors qu’en Amérique, ils peuvent être orthographiés comme «ize» et «or».

Les différences dans l’utilisation de la ponctuation

En termes de ponctuation, les Britanniques tendent à adopter l’approche plus courte des Américains et à limiter le nombre de mots utilisés pour exprimer leur idée. Les Américains, d’autre part, sont plus susceptibles d’utiliser des points de suspension dans leurs phrases. La virgule est également utilisée différemment dans les deux variétés. En Amérique, elle est placée avant le «et» alors qu’en Angleterre elle se place après le «et», sauf si elle est suivie par une conjonction.

Les différences dans la construction des phrases

Dans l’ensemble, les deux variétés d’anglais utilisent une syntaxe similaire. Toutefois, il existe des exceptions notables qui peuvent aider à identifier l’origine des locuteurs. Par exemple, les Américains sont plus susceptibles de commencer une phrase avec les mots «How do I», alors que les Britanniques sont plus susceptibles de commencer une phrase avec «What shall I». De plus, les Américains sont plus susceptibles d’utiliser un «ing-form» à la fin des phrases, alors que les Britanniques utilisent un «ing-form» pour des phrases plus courtes.

Plan du site